Les 11 plus grands éléments favorisant les ruptures

Toute relation a ses hauts et ses bas. Pour la maintenir en bonne santé, il faut être conscient des problèmes qui peuvent survenir afin qu’ils ne deviennent pas progressivement un poids insupportable. C’est ce que souligne une psychologue clinicienne spécialisée dans les couples : “Exactement parce que ce n’est pas un conte de fées, il y a beaucoup de relations qui sont invariablement confrontées à des crises, mais leur aggravation et leur chronicité peuvent aboutir à de graves dommages dans la relation”.

Les ruptures peuvent survenir pour diverses raisons, mais certaines peuvent se produire plus fréquemment. La psychologue a énuméré les principaux signes d’une relation déséquilibrée. Soyez attentifs.

Lorsque le méchant est l’un de vous deux

Dans un couple, il arrive que le problème provienne uniquement de l’autre moitié. Il peut s’agir de:

– La surindividualité

Lorsque vous êtes célibataire, la vie suit un cours décidé uniquement par vous, vos choix, vos préférences. Mais lorsque la proposition porte sur la vie à deux, ce fonctionnement doit être repensé : “Personne ne parle pour renoncer aux particularités et à l’individualité, mais pour avoir du bon sens, en préservant son monde, le monde de l’autre et le monde à deux. Les impostures, les postures égoïstes et la négation insistante de l’existence de l’autre dans nos choix entraîneront toujours des désaccords si le mouvement n’inclut pas le dialogue, l’échange d’opinions et l’empathie”, explique Pâmela.

Elle ajoute que le fait d’insister sur une conduite individualiste peut progressivement éloigner le partenaire qui, se sentant laissé de côté, s’éloignera aussi lentement, créant ainsi un scénario peu prometteur où ils seront socialement mariés et émotionnellement séparés.

– Un désir constant de changer l’autre

Beaucoup de personnes entrent dans une relation en croyant qu’avec le temps, certains détails du partenaire changeront ou s’amélioreront. Cela peut même se produire, à des niveaux bas, une adéquation à ce qui est attendu, la tentative d’équilibrer ce qui est avec ce que le partenaire attend. Mais personne ne change par obligation et parfois même sans en avoir l’intention. Lorsque le résultat escompté n’est pas atteint, des frais peuvent apparaître qui n’apporteront pas de soldes positifs.

La psy explique : “Nous ne changeons que lorsque nous le voulons vraiment, par notre seule et unique volonté. Nous pouvons même nous influencer avec ce que les gens nous montrent du doigt ou insistent pour nous demander, mais nous ne changeons que lorsque nous sommes convaincus que c’est en fait le meilleur choix. Ainsi, insister, se disputer, voire crier à son partenaire pour qu’il change et s’adapte à la façon dont on le croit idéal, peut générer des disputes sans fin, beaucoup de stress et très peu de retour”.

– L’indifférence

Une relation amoureuse doit avoir pour but de plaire, d’aider et de faire en sorte que l’autre se sente aimé et spécial. Mais, malheureusement, il arrive souvent que ces soins ne soient pas prodigués ou qu’ils diminuent au bout d’un certain temps. Ce qui peut rester, c’est une relation froide et vide qui ne laisse personne satisfait.

“Si dans votre relation il y a encore des disputes, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a encore un amour blessé qui se bat pour survivre, littéralement. Si les attitudes et les comportements, même s’ils sont visiblement inadéquats ou même agressifs, n’ont plus d’impact sur nous, comme le fait de savoir où le partenaire est allé ou a cessé d’aller n’a pas d’importance pour nous, rien ne blesse, ne dérange ou même ne blesse, c’est que nous atteignons réellement l’indifférence”, avertit le professionnel.

– La méfiance

La confiance est la clé de toute relation. Sans elle, les relations resteront superficielles, incrédules et vides. Pour qu’il y ait abandon dans une histoire à deux, il faut croire en celui qui a été choisi pour partager une vie et ainsi plonger dans la relation sans crainte.

“Tout comme une jalousie excessive peut mener toute relation à l’épuisement, des remises en question insistantes, des tentatives sans fin de contrôler l’autre, comme si le partenaire était une propriété, peuvent entraîner une méfiance constante et une dépersonnalisation du conjoint. Dans ce scénario non pacifique et limitatif, la relation peut présenter des discussions et des insatisfactions, conduisant à des crises très graves”.

– Le manque de respect

“Cette diapositive peut apparaître clairement lors de toute discussion de couple. Lorsque nous parlons d’une relation saine, lors d’un désaccord, les deux parties parlent et partagent leurs points de vue, afin de mieux s’éclairer, de trouver un dénominateur commun et d’aller de l’avant. Mais face aux conflits, le couple agit avec ironie, sarcasme, en accusant, en déduisant ou même en attaquant, au point de disqualifier et de blesser le partenaire, nous sommes d’abord confrontés à beaucoup de manque d’éducation et certainement beaucoup d’irrespect”, prévient Pamela.

– L’instabilité de l’humeur

Toute relation exige de la souplesse, du jeu de taille et du poids. Il y a deux personnes, c’est-à-dire deux têtes différentes qui seront parfois d’accord et d’autres, peu importe ce qu’on évite, vivront dans l’impasse. Tout le monde se met parfois en colère, et il vaut mieux, dans de nombreux cas, laisser couler les choses plutôt que de s’accrocher. Mais il est très important d’essayer de maintenir l’ambiance aussi stable que possible afin qu’il n’y ait pas de discussions infondées, qui sont fatigantes et rendent la vie en commun très difficile.

Lorsque le problème vient de l’un comme de l’autre

Pour une vie à deux durable et agréable, chacune des deux parties doit faire des efforts, voire des sacrifices.

– Le manque de temps

La routine chaotique d’aujourd’hui est sans aucun doute aggravante dans la vie quotidienne de chacun. Mais si le choix est d’établir des relations et de construire une famille, il est nécessaire de gérer le temps afin de préserver la qualité de la coexistence. Il faut s’occuper des relations amoureuses, elles ont besoin de temps pour se divertir, se détendre, s’amuser et, surtout, faire des rencontres.

Si cette séparation est constante, elle peut causer de sérieux dommages et affaiblir le lien du couple. Évitez de donner constamment la priorité au travail et à la vie sociale, ce qui risquerait de gâcher les moments passés avec votre partenaire et votre famille. Il est également dangereux de conclure que l’autre comprendra la distance, il peut être nécessaire d’en parler et donc de comprendre si quelque chose manque.

– Les problèmes de dialogue

La communication est le point clé de toutes sortes de relations humaines. C’est l’instrument principal qui rend possible une relation affective et qui nous permet de nous exprimer et d’apprendre. Beaucoup de gens gardent pour eux les petits problèmes qui se posent, mais ceux-ci peuvent devenir de grands problèmes qui auraient pu être évités s’il y avait eu simplement un échange.

“Nous devons toujours exercer le dialogue, en divisant nos points de vue, nos désirs, nos insatisfactions et nos satisfactions également. Notre partenaire ne comprendra ce qui nous arrive qu’à partir du moment où nous le lui dirons et vice versa. Plus nous nous fermons ou même présentons une communication déficiente, imperméable et rigide, plus nous nous éloignons de l’autre, jusqu’à ce que nous commencions à parler des langues si différentes que personne ne se comprend dans la relation”.

– La diminution des contacts physiques

Il y a des couples qui ont toujours eu peu de contacts sexuels, et cela ne pose aucun problème si les deux se sentent bien. Mais si ce n’est pas le cas et que l’un d’eux, ou les deux, veulent plus d’intimité qu’ils n’en ont, cela peut devenir un gros problème. Le refroidissement de l’intérêt sexuel à mesure que la relation s’étend est un problème très courant dans les couples. Et bien souvent, elle est la mèche des crises graves.

La psychologue souligne la nécessité pour le couple de maintenir un contact physique : “L’insatisfaction du partenaire et, surtout, l’accumulation de ces insatisfactions, impliquera dans la diminution non seulement du désir sexuel, mais aussi de toute initiative affective, comme faire un câlin, s’asseoir à côté, se coucher sur les genoux ou même distribuer des baisers et des câlins sans raison apparente. Ces attitudes, bien que souvent simples, sont porteuses d’affection et servent de carburant émotionnel pour l’alimentation de la relation, faisant en sorte que les deux se sentent désirés et reconnus. Tous les gens aiment, et beaucoup, se sentir perçus”.

– La disqualification de l’autre

L’encouragement et la reconnaissance par le partenaire de ses qualités et de ses actions correctes propulsent un couple à des niveaux de complicité et d’admiration mutuelle. Ce travail de stimulation du partenaire doit être un exercice constant et à double sens. Lorsque les deux parties ne perçoivent plus l’importance des éloges et du soutien, la relation peut s’étioler et, par conséquent, chacun se sent sous-estimé et également sujet à la critique. Lorsque l’un ne perçoit pas la valeur et les actions de l’autre, chacun reste de son côté en regrettant tout ce qu’il a fait pour la relation qui n’a pas été perçue ou valorisée, et la distance est donc inévitable.

– L’incompatibilité des valeurs et des plans

Il n’est pas rare d’avoir des couples qui se rendent comptent que leurs attentes et leurs projets sont inégaux. Les valeurs de chacun et ce que l’on attend de la relation et de la vie future peuvent être incompatibles, et cette situation doit être prise avec prudence. Dans le même temps, essayer de changer l’autre ou d’imposer ses décisions sera rarement efficace et le plus probable est que, une fois de plus, la relation s’étiole. Le professionnel  illustre le fait que “lorsque le désir d’avoir un enfant, par exemple, n’est qu’une partie, cette situation peut générer beaucoup de conflits et d’insatisfactions. Si le couple reste rigide et peu malléable pour la possibilité de céder ou même de repenser ses positions, il ne fait aucun doute que la crise ne cessera pas”.

Des témoignages

Pour avoir une meilleure perspective de ce que ces 11 éléments peuvent provoquer dans un couple, voici quelques témoignages:

Silvana, 31 ans, journaliste :

“Je crois que dans ma dernière relation, la plus grande faute a été la mienne. Après la naissance de notre fils, j’ai commencé à me sentir coincée car j’avais une vie très mouvementée avant la grossesse. Je n’ai pas tenu le bar et j’ai commencé à avoir envie de vivre d’autres choses sans pouvoir apprécier ce que nous avions ensemble. Je pense que c’était un manque d’enthousiasme de ma part, une incapacité à tenir la barre dès les premières années du bébé. Mais je dois également citer que, pour lui, son travail était toujours plus important, ce qui m’a frustré”.

Denise, 32 ans, productrice :

“Même si mon partenaire était l’une des personnes que j’admirais le plus, droit, drôle et très intelligent, nous avions des problèmes de communication. Il était très dévoué à son travail et accordait la priorité au temps qu’il y consacrait. Nous nous parlions à peine pendant la semaine, mais nous nous amusions beaucoup le week-end. Mais après trois ans et demi, je voulais plus d’intimité, plus de communication, je voulais planifier notre avenir et il ne s’y est pas consacré. Et même s’il a dit à plusieurs reprises que je n’étais pas bien, tout était pour lui. Ce manque de compréhension des deux a érodé notre relation jusqu’à ce que je ne ressente plus de désir, n’aie plus de sens et que je me sépare”.

“Je pense que ce qui a tué pour de bon est le fait que nous avons ouvert une entreprise ensemble et travaillé selon le même calendrier. Nous faisions tout ensemble, les courses, le travail, les événements, les voyages. Il n’y avait plus de surprise, plus de temps à perdre. Lorsque nous rentrions chez nous, nous parlions simplement de ce qui s’était bien ou mal passé dans l’entreprise et, généralement, de ce qui avait mal tourné. Personne ne se souvenait beaucoup de ce qui s’était passé. Et on finissait par se disputer encore plus, ou par s’endormir sans parler. Et c’est ainsi… que je me suis éteint.”

“L’insécurité était le grand problème car elle déclenche beaucoup d’autres problèmes comme la jalousie, la possessivité et la méfiance. Je pense que l’insécurité déposée dans l’autre reflète un manque de soi que le partenaire ne peut pas compenser. Il n’y a personne qui puisse maintenir une telle relation pendant longtemps”.

Après avoir lu ce texte, vous vous rendrez peut-être compte que de nombreux comportements destructeurs peuvent passer inaperçus et mettre ainsi fin à une relation heureuse. Profitez des conseils et investissez pour que votre relation soit durable et saine pour tous.

Comment savoir quand une trahison commence ?
La sensibilité des hommes