Le monde est plein de clichés et la sensibilité masculine offre de nombreux indices. De nos jours, cependant, ce sujet suscite plus d’intérêt de la part de nombreuses personnes, car il est vu sous un angle différent, beaucoup plus libre de fausses croyances.

Avant d’aller plus loin, c’est important de vouloir préciser que dans ces lignes nous ne prétendons pas entamer un débat sur le relativisme culturel et sur les stéréotypes les plus acceptés par chaque culture. Le contexte est plutôt de mettre en évidence la transformation actuelle de la construction de la masculinité.

Ces dernières années, vous avez assisté à un changement de la sensibilité masculine et, par conséquent, de la plupart des clichés de certaines cultures occidentales. En fin de compte, la sensibilité est une chose vivante et un homme qui l’accepte et la reconnaît ne devrait pas mettre de côté sa virilité.

Revenons sur le concept de sensibilité masculine, en laissant de côté les clichés au profit d’une nouvelle perspective sur la virilité et, en même temps, en analysant certaines croyances qui persistent encore à cet égard.

Qu’entend-on par “sensibilité masculine” ?

La sensibilité est comme la faculté de sentir, propre aux êtres animés. Donc, si nous parlons de la sensibilité masculine, à quoi fait-on référence ?

Pour répondre à cette question, il suffit de suivre cette définition : tous les êtres, y compris l’homme, ont la capacité de ressentir ; cependant, dans le cadre de contextes, de croyances et de cultures spécifiques, l’homme a été dépouillé de cette faculté. Comme vous pouvez le voir, la virilité et le monde de la sensibilité, des émotions, n’ont pas toujours pu se réconcilier.

C’est pourquoi, tout au long de l’histoire, l’homme s’est généralement vu attribuer le rôle de protecteur par l’exercice de ses propres forces et quel que soit son environnement. Par exemple, différentes cultures ont attribué une identité dans laquelle des rôles fondamentaux étaient joués par la sexualité et l’argent, symboles de pouvoir. Dans ce contexte, un homme qui démontre ses sentiments est mal vu parce qu’il est conçu comme faible.

La nouveauté est que dans certaines cultures, un changement important a été observé à cet égard. De plus en plus de gens acceptent et font place à leur monde émotionnel, à leur partie sensible. Et cela n’est possible qu’en faisant appel à la sensibilité et en transformant le sentiment d’insécurité en émancipation.

On peut donc en déduire que la sensibilité masculine a toujours existé. C’est un aspect inné chez l’être humain, quel que soit son sexe : vous avez le sentiment de se protéger, de survivre… Ce trait, cependant, dans de nombreux contextes culturels, a été attribué uniquement aux femmes.

Superman contre l’homme sensible

Certaines phrases, à force d’être répétées au fil du temps, se sont transformées en dogmes et en schémas fondamentaux pour chacun de vous, au point de configurer votre identité. Le problème se pose lorsqu’ils ne sont pas certains, soutiennent des demi-vérités ou sont basés sur des principes erronés.

Des expressions comme “les hommes ne pleurent pas”, “c’est pour les mauviettes”, “battez-vous comme une femme”, “les femmes n’aiment pas les gentils, elles préfèrent ceux qui les font souffrir” ou “faire cela ne vous donne pas l’air viril”, sont de bons exemples. Tout enseignement de ce type contribue à éloigner l’homme de son côté émotionnel et à lui faire accepter la figure du fort et non du sentiment comme la norme.

À cet égard, la psychologie cognitive a montré que les croyances se transmettent de génération en génération et que, dans ce processus, elles se consolident. La psychanalyse, pour sa part, a permis de comprendre que cette atténuation se développe par des mécanismes inconscients.

Maintenant, il est important de comprendre que tout homme est libre de choisir d’autres voies et que, bien sûr, il peut donner plus d’espace à son univers émotionnel. De cette façon, vous pouvez passer de l’homme “supermacho” à l’homme sensible, un “homme nouveau”, capable d’établir des liens plus profonds avec lui-même, avec les autres et avec la nature.

En ce sens, il serait intéressant de contribuer au concept pour lequel l’ouverture à sa propre sensibilité ne fait pas un homme de moins. Simplement, au lieu de suivre des directives sur la virilité culturellement établie, vous pouvez être flexible avec la sphère émotionnelle et ainsi profiter de ce que la sensibilité a à offrir.

Quelles sont les caractéristiques d’un homme sensible ?

Parler d’un homme sensible, selon la culture moderne, signifie parler d’une personne qui présente les caractéristiques suivantes :

  • Aussi difficile qu’il soit de s’éloigner des commandements sociaux, culturels et familiaux, la possibilité est réelle et concrète.
  • Les hommes que nous appelons aujourd’hui sensibles ont fait un pas de plus pour se reconnecter avec leur côté émotionnel.

À ce stade, il est juste de rappeler que les dogmes sur la virilité si répandus ne sont pas seulement des impositions masculines ; les femmes aussi en sont parfois responsables. Pour faire tomber les barrières qui privent les hommes du monde émotionnel, les hommes et les femmes doivent travailler ensemble et participer activement à ce changement.

Sensibilité des hommes et avantages

Accepter la sensibilité comme faisant partie du monde masculin offre de grands avantages. Il est important de dire que si la sensibilité masculine est de plus en plus acceptée, elle n’est pas facile pour la plupart des hommes. Comme le suggère Walter Rice, il y a des hommes qui ont peur de pleurer parce qu’ils ont peur d’être étiquetés comme homosexuels et des hommes qui souffrent parce qu’ils ne peuvent ni obtenir ni demander de l’aide parce qu’ils sont convaincus qu’un homme ne doit jamais abandonner.

Pour accepter la sensibilité masculine, une des premières étapes serait que les hommes cessent d’être trop exigeants envers eux-mêmes. Il deviendrait ainsi plus facile de modifier les expressions et les croyances “masculines” qui se répandent comme des dogmes.