L’homosexualité est un grand tabou dans notre société, même pour l’individu qui se découvre gays ou lesbiennes. Et là peut apparaître le plus grand obstacle à l’acceptation de soi : la lutte contre soi-même.

L’étape la plus importante est l’acceptation de soi

Le sujet de la sexualité humaine, quelle que soit l’orientation, est un grand tabou. Les gens sont très mal à l’aise lorsqu’il s’agit de parler de questions liées à leur sexualité.

En fait, la première chose que les gens doivent savoir, c’est que la sexualité n’est pas une option. Personne ne choisit ce qui guide son désir. Il se produit simplement, il répond au besoin interne d’une personne de satisfaire son désir.

Il ne s’agit pas de l’influence de l’environnement, il ne s’agit pas d’amis. L’orientation sexuelle est purement personnelle et il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet.

Lorsque le sujet se découvre homosexuel, il réagit généralement de deux manières : naturellement ou par rejet. Même actuellement, l’homosexualité reste un sujet délicat dans une communauté. Personne n’a choisi d’être comme on est. Etre homosexuel ou homosexuelle ne doit pas être signe de rejet. Il est important dans ce cas de d’abord s’accepter soi-même. Dans certaines villes arabes, l’homosexualité n’est pas acceptée. Une femme homosexuelle, appelée aussi lesbiennes ; ou un homosexuel, appelé aussi les hommes gays, doivent encore se cachés de nos jours. Il ne s’agit pas seulement des pays Arabes mais aussi dans certains pays d’Afrique. Les coutumes dans ces derniers, même après un siècle ne disparaît pas. D’ailleurs nous sommes au 21ème siècle, le siècle de la révolution. Personne n’a choisi d’être gays ou lesbiennes, il ne faut pas oublier que ces personnes peuvent ressentir aussi de la peine. Au début, pour certains parents, la peine les envahit mais au fur et à mesure qu’ils comprendront que c’est un fait et c’est irrémédiable, ils accepteront à l’avenir.

Et en se battant contre soi-même, on se trouve confronté à un grand problème, une souffrance atroce où la personne s’inflige elle-même. Les Français, d’après certaines sources, ils assimilent déjà l’homosexualité. Les gays ou les lesbiennes peuvent sortir en public sans se faire montrer des doigts.

Avant de pouvoir s’occuper de la société, le sujet doit s’occuper de lui-même, s’il accepte et comprend que c’est une chose merveilleuse de pouvoir avoir une idée claire de sa propre orientation sexuelle.

Tenter de changer sa propre orientation est un chemin douloureux et généralement voué à l’échec.

La déclaration devant la société

Après avoir mené le combat pour l’acceptation de soi, l’individu doit mener une nouvelle bataille, celle de l’affirmation de son identité sexuelle dans la société. Il y a de nombreux cas où la famille n’accepte pas, des brimades se produisent à l’école, un boycott à l’école…

Toutes ces situations et d’autres encore finissent par provoquer une grande peur face à sa propre identité.

Beaucoup finissent par demander l’aide de psychologues pour faire face à la situation. Faire face à la pression de toute la société et de la famille.

Savoir comment agir et se positionner face à la société. Tout comme il y a le fardeau, il y a aussi le bonus dans cette situation.

On constate que pour certains pays être homosexuel ou homosexuelle signifie délit. D’après certaines enquêtes, les jeunes d’aujourd’hui ont peur de faire de la peine aux parents d’où ces jeunes doivent dissimuler sa sexualité. Or cela pourrait être néfaste pour eux par rapport à leur santé mentale. Les jeunes gays ou lesbiennes ont les mêmes droits que les jeunes hétérosexuels. Il devrait même avoir une loi pour cela. Cette même loi qui assurerait un avenir meilleur aux personnes de tout genre. Qu’ils soient transgenres ou gays ou  lesbiennes. Un même droit qui pourrait les faire accepter de tous.

Comment la psychothérapie peut-elle aider ?

Un psychologue peut d’abord aider l’individu à faire le premier pas fondamental, qui est de se voir de manière positive.

En thérapie, plusieurs séances sont effectuées pour que le sujet comprenne son orientation sexuelle et l’accepte. Les principes directeurs du sujet lui-même sont également évalués, car il peut y avoir une homophobie intériorisée, et donc la raison de tant de souffrance.

Cette souffrance peut entraîner des troubles comme la dépression et d’autres maux.

Dès l’acte même du renforcement, le sujet a des possibilités d’avoir une vie pleine. Ainsi, tous les défis qui lui seront proposés pourront être relevés de manière affirmée. Et avec cela, il est possible d’établir une vie plus heureuse et plus tranquille.