Son chapeau canotier sur la tête, Buster Keaton est devenu un humoriste célèbre pour son flegme. Il est encore aujourd’hui l’une des références du film comique et burlesque, et fut souvent cité comme son modèle par Charles Chaplin. 

Parmi les thèmes de prédilection de Keaton, nous retrouvons l’entêtement de son personnage, ce désir d’aller de l’avant. Le mouvement est sans cesse ralenti par un impondérable contre lequel le personnage lutte afin de retrouver un équilibre entre la situation actuelle et ce qu’elle aurait dû être. Keaton fut un mathématicien du gag, ceux-ci étaient étudiés, travaillés et réfléchis. « Buster » est un surnom générique (« pote ») signifiant aussi « casse-cou ».

Considéré comme « l’homme qui ne riait jamais », Keaton fut un être, dans la vie, à l’opposé de ses personnages. Cette façade au visage impassible, Keaton s’en servait pour avoir un personnage parachuté dans une situation dans laquelle il n’a pas sa place au départ mais toujours prêt à faire face. Dans La croisière du Navigator où, après un chassé croisé avec sa future bien-aimée, Keaton doit apprendre à vivre à deux, à trois, car le paquebot fait partie intégrante de l’action, il est le trait d’union des protagonistes.