Pourdirejetaime.fr, un blog qui veut identifier 1001 façons de dire je t'aime

1001 façons de dire je t'aime à ses amis, à son amour ou... à la vie

Dire je t'aime à... Elizabeth Taylor


«Elle est belle au-delà de tous les rêves pornographiques», voilà une déclaration d'amour insolite qui émane de Richard Burton. Elle fut sûrement la seule femme a avoir une relation simultanée avec un parrain de la mafia, une star du cinéma et un prince couronné. La star aux 55 films qui collectionna avec ardeur maris (sept), bijoux, déprimes et gueules de bois.

La reine de Hollywood

Liz Taylor est le paradigme féminin qui donna tout son éclat au Cléopâtre de Mankiewicz (1963).


Lors de ce tournage, elle rencontre l'acteur gallois Richard Burton qui joue le rôle de Marc Antoine. C'est à ses côtés que Liz Taylor vivra sans doute sa plus grande passion amoureuse. Tous deux mariés, leur liaison fait scandale, au point que les paparazzi les harcèlent. Le couple tournera pas moins de sept films ensemble, et notamment Qui a peur de Virginia Woolf ? en 1966, qui vaudra à Liz Taylor son second Oscar. Pendant plusieurs années, le couple s'installe à Puerto Vallarta, une ville du Mexique dont il est tombé amoureux après le tournage de La nuit de l'iguane par l'acteur et où Liz l'accompagnait. Pourtant, le couple est fragile. Baptisés "les amants terribles" par la presse, les deux comédiens enchaînent ruptures et réconciliations. En juin 1974, ils divorcent, avant de se remarier d'octobre 1975 à juillet 1976.

Sa vie se raconte en bijoux

Les studios de cinéma offraient des parures à la comédienne pour la rendre heureuse. Au fil des ans, elle s’était donc bâtie une imposante collection. Ses amants lui faisaient également beaucoup de cadeaux, ce qu’elle appréciait. Richard Burton les lui offrait sur un simple coup de tête, juste par amour. Elle les appelait d'ailleurs les cadeaux "It's tuesday, I love you." Elle pouvait aussi gagner une bague simplement en le battant au ping-pong. 

Richard Burton lui avait offert le diamant Krupp de 33 carats. Cette pièce était d’ailleurs sa préférée. Il avait déboursé plus d’un million $ pour en faire l’acquisition. Liz fit notoirement essayer à la princesse Margaret : «Comme c'est vulgaire !», dit cette dernière... «Ouais, c'est super, non !», aurait-elle répliqué l'amazone.


Burton lui avait notamment offert un caillou de 69 carats: le diamant Taylor-Burton. Il est considéré comme le premier diamant au monde dépassant le million de dollars lors d'une vente aux enchères publiques. Elizabeth Taylor le porte publiquement pour la première fois lors de la fête du 40ème anniversaire de la Princesse Grace de Monaco. 
Après leur divorce, en 1978, Elizabeth Taylor vend le diamant aux enchères pour 5 000 000 $ et utilise l'argent pour faire construire un hôpital au Botswana. Elle disait souvent qu'un bijou n'appartient à personne, que nous en sommes seulement et ponctuellement les dépositaires. Elle disait que, si vous avez réellement aimé quelqu'un, vous l'aimez pour toujours, alors qu'un bijou appartiendra bientôt à quelqu'un d'autre. Elle avait un vrai sens des priorités. Pour elle, les bijoux étaient une expression de l'amour, pas un substitut. 

Une collection mise aux enchères

Estimée à 150 millions de dollars, sa collection devrait être vendue aux enchères à New York par Christie's fin 2011. François Curiel, dirigeant de Christie's, qui «fit escale à Bel Air en septembre 1998 pour une visite guidée des bijoux d'Elizabeth Taylor... par Elizabeth Taylor», signa la préface de son livre, My Love Affair With Jewelry.

La collection comprend la Peregrina, sublime perle noire de 203,84 grains découverte dans le golfe du Panama au XVIe, offerte par Philippe II d'Espagne en cadeau de fiançailles à son épouse la reine Marie, achetée par Burton. 
Le diamant Taj Mahal, diamant plat portrait du XVIIe, gravé d'inscriptions moghul qui appartint à la femme de l'empereur Jahangir, père du bâtisseur du Taj Mahal... Un cadeau d'amour de l'empereur à son épouse datant de 1627.

Filmographie

"A place in the Sun"



The Last Time I Saw Paris (1954) : Tout le film sur Youtube !